Certification ISO

ISO 9001-14001 : Des origines volontaristes des sociétés vers un ressenti d’obligation sans envie

Alban OSSART Accueil, Management Leave a Comment

D’une norme volontariste à une norme obligatoire

D’aussi loin que je me rappelle, les normes de la série ISO 9001-14001 ont toujours été des normes d’application volontaire. La philosophie de l’ISO était alors de donner une structure de fonctionnement aux sociétés qui le souhaitaient et de donner confiance aux clients des sociétés certifiées.

L’ISO a fait son chemin et les clients ont pris pour habitude de demander à ce que leurs fournisseurs soient effectivement certifiés. D’une norme volontaire, nous sommes alors passés à une norme « nécessaire pour gagner une commande ou pour conserver un client ».

Dans ce cas, nous pouvons nous demander si les motivations de certaines des sociétés passant la certification ne risquent pas d’être juste une recherche de certificat ISO afin de pouvoir gagner ou conserver leurs clients. Par exemple, la réelle efficacité du système qualité était difficilement identifiable sous la version ISO 9001 v.2008 car ça conformité au référentiel se basait essentiellement sur le respect des exigences de fonctionnement (revues de management, de direction ainsi que sur la liste des procédures et documents obligatoires). Ainsi respecter les exigences de la précédente version assurait très souvent l’obtention du certificat tant escompté.

A ce titre, les sociétés vont-elles être tentées de monter une organisation qui cache les problèmes ou une organisation qui les prend en compte et met les moyens nécessaires pour les traiter ?

Avec le version 2015 des normes ISO 9001 et 14001, nous sommes entrés dans l’ère du « High Level System » qui devait entraîner un changement de paradigme. Les sociétés doivent désormais montrer que leur système est adapté à leurs enjeux et à leurs risques. Tout un challenge pour les directions, leurs responsables QSE et un challenge tout aussi important pour les auditeurs qui vont devoir être en mesure de statuer sur ce point lors d’audits qui vont nous paraître de plus en plus courts et intenses.

Risquons-nous une dérive de l’ISO avec la nouvelle version

Un schéma se dessine dans la nouvelle version de ces normes : La société définie une stratégie qu’elle décline en politiques, plans d’actions, objectifs, indicateurs. D’un autre côté, elle identifie ses parties prenantes,leurs besoins et attentes, ainsi que les risques et opportunités existantes et latentes.

Tout cela donne un ensemble de documents, tableaux, mails … qui devraient permettre aux sociétés de déployer une vision et une culture associés. Et pourtant, rien n’est moins sûr.

L’ISO 9001, par exemple, demande à ce que les sociétés évaluent et améliorent leurs performances. Demande logique et louable cependant, une société qui est en mesure de prouver à un auditeur que son organisation est nécessaire et suffisante peut-elle arrêter de rechercher des pistes d’amélioration ?

L’ISO 9001 demande également que l’organisme définisse une stratégie, la lie à sa démarche qualité … cette liaison peut-elle être juste visible sans pour autant être tangible ?

Même chose concernant les besoins et attentes des parties intéressées. Un organisme peut-il se contenter d’identifier les besoins et attentes exprimées si il est en mesure de prouver à un auditeur que cela est suffisant compte-tenu des risques et opportunités identifiés ?

Et que dire des chapitres 7 et 8 de la dite norme ? La maîtrise de la chaîne de valeurs de la société est un point très important de la norme. Ce point peut-il également être perverti ? Sûrement que oui, car il est basé sur une transparence relative de l’organisme au niveau de ses forces-faiblesses, de ses problématiques et de ses propres limites. Un organisme qui masquerait une partie non négligeable de ces points pourrait-il arriver à obtenir son certificat ?

Le service QSE, garant d’une vision QSE pas toujours évidente à maintenir

L’ISO nous indique que la direction à son plus haut niveau doit démontrer son leadership

et son engagement dans le système de management QSE … Où devons-nous positionner le service QSE si celui-ci ne fait pas « officiellement » partie de la Direction ?

Cette question mérite un éclaircissement : les actions du service QSE sont-elles la déclinaison ou tout simplement a traduction d’un engagement de la direction de l’organisme ?

Si les efforts du service QSE sont suffisants, peuvent-ils donner l’illusion d’une direction engagée ?

A mon sens, si l’engagement du service QSE est suffisant, il sera le révélateur certain d’un décalage éventuel entre l’engagement prôné par la direction de l’organisme et sa réelle existence.

ISO 9001-14001 : les directions les perçoivent—elles comme des risques ou des opportunités d’évolution ?

A cette question, je dois reconnaître que je n’ai pas forcément d’avis tant les risques et opportunités qui sont identifiés dans le cadre des démarches issues de l’ISO 9001/14001 sont principalement orientées « stratégie ».

A votre avis, l’ISO 9001/14001 version 2015 constitue-t-il un risque ou une opportunité pour les sociétés qui pensent s’y aventurer ?

ISO comme voie de simplification ou chemin vers un bâclage annoncé ?

Enfin, la longue liste des versions de référentiels ISO 9001/14001 et leurs exigences ont incité les organismes à complexifier les systèmes de management. A chaque passage de version, les directions ont eu la possibilité de choisir la voie de la facilité et alourdissant un peu plus leur système.

Les systèmes de management ont créé des documents, des procédures aux instructions, des réunions aux compte-rendus sans fin qui font perdre du temps et se montrent sans valeur ajoutée.

Simplifier serait-il la voie la plus raisonnable de nos jours pour que nos sociétés deviennent plus efficaces et peut-être plus efficientes ?

Les sociétés doivent-elles sacrifier un chiffre d’affaires immédiat pour une efficacité et une longévité impalpables ?

Malheureusement, si les normes HLS ont ouvert de nombreuses portes, elles ont également apporté leur lot d’imprécision et d’incertitudes. Elles apportent des possibles axes de simplification et de facilitation des systèmes de management mais encore faut-il que les directions acceptent de remettre en cause leur système de management.

A votre avis, devons-nous tout repenser ou devons-nous continuer dans la même voie ?

A bientôt sur Epsilon QSE

Alban OSSART


Envie de plus d’articles, d’avis, de thèmes : continuez à nous rester fidèles !

Suivez-nous sur Epsilonqse-asso.ovh, Facebook, Linkedin, Viadeo et désormais sur Twitter …

ABONNEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER !

Vous les avez peut-être manqués … alors, ne perdez pas de temps et suivez nos cours de rattrapage :

Où sont passés mes points ?

Où sont passés mes points ?

Depuis le 1er janvier 2017, l’employeur est désormais obligé de dénoncer un salarié ayant commis une infraction routière durant ses heures de travail. Nous parlons une nouvelle fois de principe d’égalité devant la loi. Si il refuse de se soustraire à la loi, il s’exposera à une amende allant de 90 à 1875 euros.

Lire la suite…

 

Conte de Noël

Conte de Noël

Pour terminer cette année sur une note gaie, j’ai choisi de vous raconter un conte de Noël. OK, raconter une histoire ne semble pas cadrer avec notre métier de QSE mais … à bien y regarder … nous pourrions facilement lui trouver une place parmi les articles de notre association.

Suivons donc deux amis qui ont eu une idée folle : anticiper Noël et avoir leurs cadeaux plus tôt que prévu !!

Lire la suite…
PREVENTEUR COACH

PREVENTEUR COACH : une formation recommandée par EPSILON QSE

Comment jugez-vous vos compétences en management ? Êtes-vous au top des méthodes et votre positionnement est-il réellement adéquate dans votre société ?

Le préventeur, et même tout manager, ne doit-il pas évoluer en coach pour survivre et affirmer son statut en entreprise ?

EPSILON QSE a sélectionné cette formation de PREVENTEUR COACH , l’a testée pour vous et vous dit tout …

Lire la suite…
ICPE, ce qui change

ICPE, ce qui change

Comme vous le savez déjà, la simplification autour des ICPE est toujours de mise. Après la simplification de la démarche du régime de la déclaration ICPE en ligne, c’est au tour de l’enregistrement.

Lire la suite…

 

JOURNEE THEMATIQUE 2016

JOURNEE THEMATIQUE 2016

Êtes-vous disponibles le 2 décembre 2016 pour participer à la seconde JOURNÉE THÉMATIQUE organisée par notre association EPSILON QSE ? Au travers de nos échanges et ateliers, nous vous invitons à découvrir/approfondir les domaines de la Qualité-Sécurité-Environnement. Retrouvez-nous autour d’ateliers dynamiques et innovants.

Lire la suite…
Alban OSSARTISO 9001-14001 : Des origines volontaristes des sociétés vers un ressenti d’obligation sans envie

Laisser un commentaire